Tuto : blocage et lavage – un châle

blocage21

J’ai terminé mon châle Swinging Triangles de Lili Comme Tout depuis un bail maintenant mais il attendait d’être lavé et bloqué… Je voulais en profiter pour faire un petit tuto en images car j’ai utilisé des câbles de blocage.

Il existe un autre tuto sur le blog qui concerne plutôt les châles en dentelle, c’est ici.

Lorsqu’on termine un châle qui nécessite un blocage (c’est à dire 90% des châles), il ressemble souvent à ça :

blocage1

Soit un espèce de truc qui ne ressemble pas vraiment aux photos dans le modèle de tricot !
Note : les fils ne sont pas rentrés pour l’instant.

Première étape : le lavage

Le lavage est crucial pour un tricot, je le dis et le répète, il permet à la fibre de se placer, de s’ouvrir, de gonfler, de se relâcher… etc selon la matière utilisée. Ici, j’ai tricoté mon châle avec le fil Staccato de Shibui Knits. Ce fil contient de la soie, je sais qu’il va se relâcher durant cette étape.

blocage2

On commence par remplir une bassine d’eau à température ambiante, d’un bon volume quand même avec un peu de lessive pour laine, à votre convenance, il en existe des tas ! Je trouve que les lessives type Woolite et cie ont tendance à agresser la laine, je l’ai surtout constaté avec Shetland. A présent, j’utilise la même chose que pour la laine que je file, soit…

blocage3

… du shampooing pour bébé ! Eh oui, les poils des moutons, c’est un peu comme leurs cheveux non ? 😀
Plus sérieusement, je trouve cela moins agressif que les lessives laines classiques (qui souvent demandent 1 voire 2 rinçages pour tout enlever…)

Plongez votre tricot dans votre bassine. Ici aussi, il est important de ne jamais, ô grand jamais !, remplir votre bassine avec votre tricot dedans, au risque de le voir feutrer illico.

blocage4

Maintenez votre tricot immergé pour qu’il s’imprègne bien. Quand sait-on qu’il est complètement mouillé ? C’est simple, c’est quand il n’y a plus de petites bulles qui remontent ! A cette étape, vous pouvez voir à quel point la laine contient de l’air, ce qui la rend isolante. Vous pourrez aussi voir que toutes les matières ne contiennent pas autant d’air : un coton beaucoup moins qu’une laine cardée par exemple.

Lâchez votre tricot et laissez tremper votre tricot. Combien de temps ? En général, je fais 30 minutes mais comme souvent, je fais autre chose, je ne sais pas trop ! Là, j’avoue, pressée par le temps et la luminosité qui déclinait (vous le voyez sur les photos, il n’y a pas beaucoup de profondeur de champs…), j’ai laissé moins longtemps…

blocage5

Une fois le trempage terminé, retirez votre tricot de la bassine en le prenant en boule. Surtout ne le sortez pas de l’eau en le prenant que par un seul endroit. Avec le poids de l’eau vous allez le détendre et le déformer.

blocage6

Si vous avez besoin de rincer, remplissez à nouveau votre bassine vide avant d’y replonger votre tricot. Essayez de respecter aussi une uniformité des températures : si vous avez lavé votre tricot à l’eau tiède, ne le rincez pas à l’eau très froide. Les écarts brutaux de température peuvent également faire feutrer les fibres fragiles.

Etape 2 : essorage

Ici, il va falloir chasser un maximum d’eau avant de pouvoir passer au blocage, sinon ça va mettre 10 ans à sécher et faire une jolie flaque ^^
Il ne faut jamais, ô grand jamais ! tordre un tricot pour l’essorer (on se croirait chez M. Manatane ici :D), idem, au risque de le déformer.

Vous pouvez déjà appuyer sur votre tricot dans votre baignoire pour chasser le plus d’eau possible. Prenez ensuite deux serviettes (deux ça absorbe plus) et étalez les par terre, posez votre tricot dessus

blocage7

Le lino de ma salle de bains est fabuleux.

Enroulez-le dans la serviette (burrito style comme dit Brooklyn Tweed :D) en appuyant au fur et à mesure pour absorber l’eau :

blocage8

A la fin, appuyez dessus comme un(e) malade, certaines montent même dessus à pieds joints…

blocage9

les anciens proprio ont repeint comme des cochons, y’a des traces de peinture partout. Aucun rapport.

Et voilà ! Le tricot est essoré sans avoir souffert, on passe à l’étape suivante !

Etape 3 : blocage

blocage10

Je vous présente ma surface de blocage, pas chère, modulable. Pas besoin de citer d’où ça vient, j’ai capté qu’en vidant les photos qu’on voyait le logo en gros…

Pour ce châle, je vais utiliser des câbles de blocage, pour avoir de belles bordures !

blocage11

J’ai mis deux câbles sur la photo mais en fait j’en ai utilisé 3.

J’ai commencé par passer un long câble dans la lisière supérieure, sur l’avant-dernier rang : à travers les jetés et à travers chaque brin gauche de chaque maille du corps en point mousse.

blocage12

blocage13

Je ne sais pas si on voit bien sur la photo, ce n’est pas évident. Pour le jersey, c’est facile : on prend le brin gauche du V. Pour le point mousse, j’ai pris les brins qui sont derrière les petits ponts (c’est la maille en fait, sauf quelle est cachée par le motif de mousse).

Positionnez ensuite le tricot de façon bien rectiligne sur le support et épinglez à intervalles réguliers.

blocage15

Marquez le milieu de cette lisière (en vous aidant avec la pointe du châle). Mesurez chaque demi-châle pour qu’il soit bien symétrique.

blocage16

Passez ensuite les autres câbles sur la bordure, un câble par côté du châle, c’est plus simple, ici j’ai passé mon câble à travers chaque jeté :

blocage20

Entretemps, virez le chat qui s’amuse depuis tout à l’heure avec l’autre extrémité du câble qui gigote…

blocage14

A nouveau épinglez régulièrement, commencez par marquer la pointe du châle, alignez-la à votre repère central de la bordure supérieure :

blocage22-3

Epinglez régulièrement. Prenez du recul pour voir si tout est bien placé : le milieu est-il toujours au milieu, les motifs sont-ils trop déformés… Quand on a le nez dessus, on ne voit pas bien.
Si besoin, mesurez : par exemple, ici, j’ai mesuré la largeur de ma bordure en différents endroits :

blocage19

Un dernier coup d’oeil pour voir si tout est bien harmonieux et si ça vous plaît, laissez sécher tranquillement.

blocage21

Quand ce sera sec, enlevez les épingles et les câbles, secouez un peu pour assouplir. Rentrez vos fils et voilà !

Ici, ça sèche… Photos finales à suivre !

sandra

9 Comments

  1. Salut

    Il est top cet article.
    Merci .
    Même pour les autres projets, les « astuces » du début peuvent servir !
    Je sais comment traiter mon Looking back fait en cascade qui j’espère fera le grand plongeon bientôt!

  2. Bonjour,

    merci pour ce tuto ! je le faisais au feeling, maintenant je vais essayer comme ca .
    par contre je rentrais les fils avant … rhoo le boulet !! 🙂

  3. J’ai trouvé cet article tellement intéressant et bien fait que je me suis permise de le partager sur ma page  » les aiguilles de Mamet  » .( avec un lien vers votre blog bien entendu ) . Si ma démarche ne vous convient pas, je le retirerai . Quoi qu’il en soit permettez moi de vous féliciter et de saluer votre savoir faire .

  4. super bien explique j aime beaucoup cette article moi qui tricote depuis des années ,je suis très intéressée merci

  5. Bonjour,

    Merci pour cet article très bien expliqué.
    Je suis novice dans le tricot, je m’y suis mise depuis 1 an et jusqu’à maintenant j’ai essentiellement fait des châles tout en point mousse, et des bonnets. Je ne comprends donc pas à quoi sert ce que vous montrez? C’est à faire à quel moment? Une fois le tricot terminer avant de rabattre les mailles?
    Aujourd’hui j’arrive à la fin d’un gilet pour mon fils (mon 1er vêtement 🙂 ), dois je le faire?

    Merci d’avance pour les réponses!

Comments are closed.